Comment Hearthstone et Magic ont affronté le temps



Hearthstone

Fin du mois d’avril dernier, une nouvelle extension du jeu de cartes Hearthstone a été lancée par Blizzard. Comme à chaque fois, la sortie de nouvelles extensions suscite l’engouement auprès des joueurs. Tous les fans n’ont cependant pas attendu cet évènement avec impatience. En effet, une certaine frange de joueurs, souvent les plus anciens, n’apprécie pas toujours ces extensions qui rendent parfois obsolètes les anciennes cartes. Comme le jeu Magic, Hearthstone a cependant trouvé le compromis pour inciter les joueurs à acheter les nouvelles extensions sans empêcher les anciennes générations de continuer à utiliser leurs anciennes cartes.

Différents formats de jeu mis en place

Pour continuer à vendre de nouvelles cartes, les compagnies comme Blizzard ont recours au « power creep », une pratique qui veut que les nouvelles cartes soient plus puissantes afin de rendre inutilisables les anciennes. Cela est loin de plaire aux joueurs qui ont commencé à jouer à ces jeux depuis leurs lancements, leurs collections devenant complètement inutiles. Les développeurs de Magic ont été les premiers à trouver la solution à ce dilemme. Ils ont créé les différents formats. Le format standard n’autorise généralement les joueurs qu’à utiliser les cartes récentes alors que toutes les cartes existantes sont admises dans les formats libres.

Le format standard pour les compétitions

 

Dans les compétitions, le format standard est le plus utilisé. Le format devient alors automatiquement le jeu le plus courant. Parallèlement, des tournois de format libre sont organisés pour permettre à ceux qui détiennent d’anciennes cartes de continuer à jouer.

22 2016 1765 Consultation(s)

Ajouter un commentaire